adulètère, paulo coelho

Titre : Adultère

Auteur : Paolo Coelho

Ma chronique :

Bien au-delà des explications manichéennes récurrentes, Adultère donne une vision très singulière de ce fait, qui demeure souvent tabou dans notre société contemporaine.

Tout au long de son roman, Paulo Coelho consacre de nombreuses pages  à décrire l’état psychologique de Linda (personnage principal), journaliste trentenaire mariée et mère de famille, qui traverse une phase intensément dépressive. En réalité, on se rend vite compte que son problème est de comprendre pourquoi elle est dans un tel état, alors même qu’elle aurait tout pour être heureuse.

Au fil des pages et des réflexions intimes qu’elle mène, on ressent une réelle empathie pour l’héroïne, tant on pourrait se poser les même questions : suis-je heureuse ? Ma vie n’est-elle pas que routine ? Qu’est-ce que j’aime réellement chez mon mari ? En regardant rétrospectivement ma vie dans quelques années, ne penserais-je pas « quel gâchis » ?

Mise à part Linda, très complexe et parfois difficile à suivre dans ses réflexions, les autres personnages ont des traits psychologiques simples. Le mari se montre tolérant, aimant, prêt à tout pour garder sa femme ; tandis que l’amant reflète le stéréotype de l’homme de pouvoir infidèle, en quête d’aventures.

Au travers du thème central de l’adultère (dépeint de A à Z, c’est-à-dire des causes probables aux conséquences engendrées) l’auteur émet un questionnement profond, complexe et réfléchi sur le but même de l’existence et l’évolution d’une relation de couple marié.

On tourne les pages avec empressement, avide de connaître les actes qui découleront des réflexions de Linda, tant elle semble instable et imprévisible.

A la lecture des dernières pages, on assiste radicalement au changement d’état d’esprit de Linda lorsque, d’une manière anodine, elle saute en parachute. Contemplant l’immensité, son esprit s’éclaircit, et elle semble enfin trouver une réponse à ses questionnements. Surtout, loin des clichés sur l’adultère, elle réalise que cet acte lui a finalement beaucoup apporté…